EVOLUTION DU COUTEAU DU

SOLDAT SUISSE

 Introduction

 

 

Après s’être longtemps fournie en Allemagne l’armée suisse décide en 1891 de doter ces soldats de couteaux fabriqués en Suisse. Ces couteaux seront fabriquer par ELSENER SCHWYZ qui deviendra plus tard VICTORINOX. A partir de 1908 ce marché sera partagé avec WENGER DELEMONT et ce jusqu'en 2008. Les pages suivantes vous montreront la grande diversité de modèles qui ont été fabriqués durant ces années.

 


Modèle 1890

CSS_1890

  • Marque du fabriquant : ELSENER SCHWYZ
  • Matière de la lame : Acier
  • Matière du manche : Bois
  • Marquage année : non encore indiqué sur les lames
  • Longueur fermé : 100mm
  • Spécificités : Premier modèle livré par l’association des maîtres couteliers animée par Karl Elsener.

 

 


plan_couteau_1891

Modèle 1901

CSS_1901

  • Matière de la lame : Acier
  • Matière du manche : Fibres synthétiques
  • Marquage année : non encore indiqué sur les lames
  • Longueur fermé : 100mm
  • Spécificités : Deuxième modèle fabriquer pour l’armée suisse (premier avec une poignée en fibre).

 

 

 

 

 

 

Modèle 1908

CSS_1908_1variante 1908-1

  • Marque du fabriquant : WENGER DELEMONT
  • Matière de la lame : Acier
  • Matière du manche : Fibres synthétiques
  • Marquage année : 1922
  • Longueur fermé : 100mm
  • Spécificités : Lame à contre tranchant et cale de séparation des ressorts en laiton.

 

 

CSS_1908_2variante 1908-2

  • Marque du fabriquant : WENGER DELEMONT
  • Matière de la lame : Acier inox
  • Matière du manche : Fibres synthétiques
  • Marquage année : 1938
  • Longueur fermé : 100mm
  • Spécificités : Lame à contre tranchant et cale de séparation des ressorts en acier.

 

 

CSS_1908_3

variante 1908-3

  •  Marque du fabriquant : VICTORINOX
  • Matière de la lame : Acier inox
  • Matière du manche : Fibres synthétiques
  • Marquage année : 1939 P
  • Longueur fermé : 100mm
  • Spécificités : Lame à contre tranchant,  cale de séparation des ressorts en acier et rivets laiton.

 

 

 

Modèle 1951

CSS_1951_1variante 1951-1

  • Marque du fabriquant : ELSENER SCHWYTZ

  • Matière de la lame : Acier inox

  • Matière du manche : Fibres synthétiques

  • Marquage année : 1952

  • Longueur fermé : 93mm

  • Spécificités : Lame arrondie et œillet fin.

 

 

CSS_1951_2variante 1951-2 depuis 1954

 

  • Marque du fabriquant : WENGERINOX

  • Matière de la lame : Acier inox

  • Matière du manche : Fibres synthétiques

  • Marquage année : 1955

  • Longueur fermé : 93mm

  • Spécificités : Lame arrondie et œillet large.

 

 

CSS_1951_3variante1951-3 depuis 1957

  • Marque du fabriquant : WENGERINOX

  • Matière de la lame : Acier inox

  • Matière du manche : Synthétique rouge

  • Marquage année : 1959

  • Longueur fermé : 93mm

  • Spécificités : Lame arrondie et poignée « Grillon »,fabriqué uniquement par Wenger, modèle rare.

 

 

Modèle 1961

CSS_1961_1variante 1961-1

  • Marque du fabriquant : ELSENER SCHWYZ VICTORIA

  • Matière de la lame : Acier inox

  • Matière du manche : alu

  • Marquage année : 1971

  • Longueur fermé : 93mm

  • Spécificités : Premier modèle « Moderne» avec marquage W-F vertical et œillet.

 

 

CSS_1961_2variante 1961-2 depuis 1972

  • Marque du fabriquant : VICTORINOX SWITZERLAND STAINLESS ROSTFREI

  • Matière de la lame : Acier inox

  • Matière du manche : alu

  • Marquage année : 1976

  • Longueur fermé : 93mm

  • Spécificités : Modèle « Moderne» avec marquage W-F horizontal et oeillet.

 

CSS_1961_3variante 1961-3

  • Marque du fabriquant : VICTORINOX SWITZERLAND STAINLESS ROSTFREI

  • Matière de la lame : Acier inox

  • Matière du manche : alu rouge

  • Marquage année : 1977

  • Longueur fermé : 93mm

  • Spécificités : Modèle « Moderne» avec marquage W-F horizontal, poignée rouge et oeillet.

 

CSS_1961_4variante 1961-4 depuis 1977 

  • Marque du fabriquant : VICTORINOX SWITZERLAND STAINLESS ROSTFREI

  • Matière de la lame : Acier inox

  • Matière du manche : alu

  • Marquage année : 1978

  • Longueur fermé : 93mm

  • Spécificités : Modèle « Moderne» avec croix suisse, marquage K+W et œillet.

CSS_1961_5variante 1961-5 depuis 1988

  • Marque du fabriquant : Wenger Delémont Switzerland Stainless

  • Matière de la lame : Acier inox

  • Matière du manche : alu

  • Marquage année : 1991

  • Longueur fermé : 93mm

  • Spécificités : Modèle « Moderne» avec croix suisse, œillet et sans marquage K+W (le marquage ne fut plus nécessaire car la qualité des couteaux livrés par WENGER et VICTORINOX ne nécessitait plus de vérification par le ministère de la guerre).

 

CSS_1961_6variante 1961-6 depuis 1993 

  • Marque du fabriquant : Wenger Delémont Switzerland Stainless

  • Matière de la lame : Acier inox

  • Matière du manche : alu

  • Marquage année : 1996

  • Longueur fermé : 93mm

  • Spécificités : Modèle « Moderne» avec croix suisse, sans œillet et sans marquage K+W.

 

CSS_1961_7variante 1961-7

  • Marque du fabriquant : VICTORINOX SWITZERLAND STAINLESS ROSTFREI

  • Matière de la lame : Acier inox

  • Matière du manche : alu

  • Marquage année : 2004

  • Longueur fermé : 93mm

  • Spécificités : Même modèle que le précédent mais la croix suisse est plus foncée.

 

Modèle 2008

Première livraison à l’armée février 2009

 

578346194_Big

 

  • Marque du fabriquant : VICTORINOX – SWISS MADE 

  • Matière de la lame : Acier inox

  • Matière du manche : Plastique à deux composants

  • Marquage année : 2008

  • Longueur fermé : 111mm

  • Spécificités : modèle produit uniquement par Victorinox à partir des modèles TRAILMASTER et du couteau de soldat de l’armée allemande

 

Note d'information du ministère de la défense suisse expliquant les raisons du changement du modèle de couteau de soldat

 

 

   
 

 
 

Département   fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports DDPS armasuisse   Chef de l'armement

 

 

 

 

FACTSHEET 26.07.2007

Couteau militaire 08

Pourquoi faire l’acquisition d’un nouveau couteau militaire ?

L’ancien couteau militaire (appelé couteau militaire 61) ne remplit plus les exigences actuelles en ma-tière de sécurité et de technologie. Ainsi par exemple, la lame ne se verrouille pas ce qui peut provo-quer des blessures lors de l’utilisation du couteau. De plus, un acier de meilleure qualité est au-jourd’hui disponible pour fabriquer la lame.

Pour ces raisons, l’armée a demandé, dans le cadre des propositions de budget 08 du DDPS pour le BER 08 (budget de l’équipement personnel et du matériel à renouveler 08), l’acquisition d’un nouveau couteau militaire.

Le BER 08 sera soumis au Parlement cette année encore et le nouveau couteau militaire pourra être acquis lorsque le crédit en question aura été approuvé par les deux Chambres.

Y a-t-il déjà eu par le passé des plans en vue d’acquérir un nouveau couteau militaire ?

Le couteau militaire 61 a fait ses preuves. L’armée n’a donc pas ressenti le besoin d’un nouveau cou-teau. En sa qualité de centre des acquisitions pour l’armée, armasuisse a pour tâche essentielle de suivre, en permanence et de manière méthodique, les développements et les marchés dans les do-maines très variés de l’équipement et des systèmes. L’un de ces domaines concerne naturellement aussi les couteaux.

Quelles sont les exigences que le nouveau couteau militaire doit notamment remplir ?

Parmi les exigences militaires, on compte :

 

• lames en acier inoxydable

 

• lame avec un profil en forme de vague et comportant un arrêt (le nombre de blessures doit diminuer)

 

• tournevis cruciforme

 

• scie à bois

 

• poinçon pour percer et piquer

 

• tournevis avec ouvre-boîtes (avec arrêt)

 

• lame s’ouvrant à une main (sans ressort d’ouverture)

 

• faible entretien

 

• étui permettant de porter le couteau à la ceinture.

 

Quel sera le processus entre l’intention d’acquisition et la remise à la troupe ?

L’acquisition du nouveau couteau militaire se déroulera dans les grandes lignes et chronologiquement comme suit :

 

• L’armée a besoin d’un nouveau couteau militaire. L'ancien modèle doit être remplacé.

 

• Le cahier des charges militaires est élaboré par l’armée (mandante).

 

• armasuisse met au point les spécifications techniques (acquéreur).

 

• Réserve : le Parlement doit autoriser le BER 08 (BER = budget de l’équipement personnel et du matériel à renouveler)

 

• La procédure d’acquisition doit être définie. Voir également la question suivante.

 

• Examen des offres

 

• Tests des couteaux-échantillons (essais par la troupe)

 

• Décision / choix du type

 

• Livraison des couteaux militaires par tranches (fin 2008)

 

• Remise à la troupe (premières écoles de recrues de l’année 2009)

 

Comment l’acquisition du nouveau couteau militaire 08 se fera-t-elle ?

Actuellement, les spécifications techniques du nouveau couteau militaire sont mises au point. Lors-qu’elles seront disponibles, la procédure d’acquisition appropriée sera choisie parmi celles que pro-pose le droit des marchés publics national en vigueur.

Quels sont les critères applicables à l’adjudication ?

Comme pour toutes les acquisitions, il y a une série de critères qui jouent un rôle dans la décision prise en faveur d'un produit, d'un système ou d'un service. Parmi ces critères on peut notamment citer des facteurs tels que le rapport qualité / prix, la qualité, la maintenance et l’évaluation des fournisseurs qui sont examinés les uns par rapport aux autres dans le cadre d’une analyse de la valeur utile.

L’acquisition du couteau militaire 08 doit-elle nécessairement faire l’objet d’une mise en adju-dication internationale ?

Pas absolument. Ce n’est que lorsque les spécifications techniques auront été mises au point que la décision définitive sera prise concernant la procédure d’acquisition devant être adoptée conformément aux dispositions légales. Pour l’instant, il n’y a donc pas de réponse à cette question.

Quelle est la quantité prévue ?

Dans un premier temps, il est prévu d’acquérir 65'000 pièces.

Montant envisagé pour l’acquisition ?

D’après les estimations actuelles, le montant envisagé est de 1,17 million de francs suisses.

Qui touchera le nouveau couteau ?

Dès 2009, toutes les recrues toucheront le nouveau couteau militaire. Un rééquipement des militaires déjà incorporés avec le nouveau couteau n’est pas prévu.

Indications concernant le design

Le design n’est pas encore défini. Nous examinons diverses options. Les modèles présentés jusqu’ici sont de type similaire et ne préjugent pas de la version définitive du couteau.

Quelles sont les normes légales applicables à une adjudication OMC ?

La Confédération suisse a signé le General Procurement Agreement (GPA, Accord sur les marchés publics). La loi fédérale sur les marchés publics (LMP) et l’ordonnance sur les marchés publics (OMP) transposent les dispositions de l’accord international en droit suisse.

Concrètement, cela signifie que les acquisitions de services et de biens dépassant la valeur seuil d’environ 250'000 francs suisses et les marchés de construction de 9,575 millions de francs suisses doivent faire l’objet d’une adjudication publique, à moins que les dispositions édictées par l'OMC (Or-ganisation mondiale du commerce) prévoient la possibilité de faire des exceptions.

Récemment, les adjudications publiques ont permis à l’industrie suisse qui peut offrir ses produits à la pointe de la technologie dans divers secteurs d’obtenir de nombreux contrats. Ainsi, celle-ci a pu as-surer des places de travail en Suisse et a permis à notre pays gagner en savoir-faire.

Quand et où l’adjudication pour le nouveau couteau de poche sera-t-elle faite ?

S’il faut une adjudication, elle se fera en janvier 2008 et sera publiée dans la Feuille officielle suisse du commerce (FOSC).